Message du Président du Comité du Morbihan de Basket Ball

Chères Présidentes, chers Présidents,
Chères salariées, chers salariés,
Chères joueuses, chers joueurs,
Chères dirigeantes, chers dirigeants,
Chers parents,

affiche jeune arbitre basketLe sport est souvent présenté comme un espace propice au développement de nombreuses valeurs comme la fraternité, le partage, l’exemplarité, la transparence ou encore le respect de la règle, de son adversaire, de son coéquipier et de soi-même. Autant de valeurs qui concrétisent ce que l’on appelle l’éthique sportive. Une approche qui ne doit toutefois pas occulter certaines attitudes négatives qui peuvent mettre à mal l’éthique sportive. Des attitudes face auxquelles le sport, comme la société dans son ensemble, n’échappe pas.

Depuis quelques semaines, des évènements préoccupants s’invitent lors de nos rencontres sportives. Des violences, des insultes, des comportements bagarreurs… et toute la kyrielle d’incivilités. Ce n’est pas dans tous les clubs mais ce phénomène est en constante et regrettable croissance.

En effet, nous observons des dirigeants alimenter la polémique alors qu’ils devraient relativiser et contrôler les réactions épidermiques de certaines personnes. Ce n’est pas toujours simple mais nous avons un devoir d’exemplarité.

Des joueuses/joueurs qui s’en prennent à l’arbitrage alors qu’ils ne se remettent jamais en cause lorsqu’ils ont raté une passe voire un shoot. Ou encore certains pensent être sur un ring de boxe plutôt qu’un terrain de basket-ball. Les frustrations extérieures ne doivent pas trouver comme défouloir le contexte « baskettique ».

Des parents qui pensent que leurs chérubins sont de futurs professionnels de basket-ball …sans aucune connaissance de notre sport.

Un sport a connu les mêmes dérives et s’est décrédibilisé…n’en arrivons pas là !

Prenons un exemple récurent, l’arbitrage. Certaines personnes aimeraient que les arbitres soient infaillibles, ne se trompent jamais, ne ratent pas une action… bref soient d’une perfection évidente. Nos officiels qui « sévissent » au niveau départemental sont du niveau des joueurs. Si ces derniers veulent des arbitres « meilleurs », la solution serait qu’ils évoluent à un niveau supérieur. Nous ne pouvons pas demander le même degré de compétence quand un arbitre officie en départemental ou en pro A. Il faudrait être stupide pour ne pas le comprendre, l’exigence n’est aucunement la même idem que pour celle des joueuses/joueurs. Sauf que le respect ne se mesure pas selon les strates mais selon l’éducation et le savoir vivre. Et puis, si ce type de personne a cet étrange sentiment de supériorité chronique, que ces exemples nés se forment et deviennent des arbitres exemplaires. Le CD56, comme tous les autres comités, en manque… et là, nous observerons un réel changement. Certains seniors devraient prendre cette posture certains weekends et cela offrirait de vraies possibilités aux gestionnaires des plannings de matchs …et des compétences en termes de valeur ajoutée aux rencontres encadrées par ces personnes…. Arrêtons de faire des arbitres des boucs-émissaires, ne nous cachons pas derrière eux pour masquer nos propres lacunes !

A force de tirer sur la corde, nous n'aurons plus d'arbitres au niveau départemental et ce sera la foire d’empoigne tous les weekends...nous serons dans une logique de basket loisir en auto-gestion.

La fin de saison arrive à grands pas, mon souhait serait que nous retrouvions de la sérénité et qu’enfin nos éducatrices/éducateurs soient des pédagogues et non des démagogues. Nous devons cela à nos jeunes qui eux, rêvent simplement d’exploits dans la sportivité et le fair-play.

Bien Sportivement

Georges DIDRICK
Président du Comité Départemental du Morbihan de basket-ball

 


© 2019 Comité Départemental de Basket-Ball du Morbihan
Contact : 02 97 64 51 86 - basket-morbihan@orange.fr
Mentions légales